Qui sommes-nous
Projets

Comment participer

Rejoignez-nous

Liens utiles





Lettre sur la première coordination générale de SolidArQc

La première moitié de 2001 s'était écoulée quand les argentins vivant à Montréal nous avons appris avec consternation qu'un désastre économique et social secouait l'Argentine.

Le fantôme de la faim régnait au pays du blé et de la viande et nous assistions impuissants à ce spectacle qui occupait nos pensées et nos rêves. Le courrier électronique et le téléphone fonctionnaient sans arrêt. Un jour, une amie et ancienne collègue de l'Université m'appelle pour me demander ce que nous pourrions faire, elle, à La Plata, et moi à Montréal pour organiser une action de solidarité effective.

Avec Miguel Olivera, nous avons établi une liste de personnes dont nous connaissions la sensibilité face à la souffrance et l'humiliation que provoque la misère. J'ai appelé tout de suite les plus proches pour une rencontre. Dans une première réunion avec Graciela Mateo, Lidia Batalla, Lucrecia Ochoa, Miguel Olivera et moi même nous avons décidé de nous informer sur ce qui était déjà en marche en Europe et aux États Unis et d'inviter d'autres personnes en vue d'une réunion constitutive d'un organisme de Solidarité. Ont assisté à cette réunion, et j'espère que ma mémoire ne me joue un mauvais tour, le groupe inicial déjà cité et Nélida Pinto, Lilén Colombino, Enrique Colombino, Jorge Groisman, Iris Jaitovich, Carlos Vega Pallaro, Adriana Mazzei et Robert Laurin, notre premier québécois dans la liste de membres. Nous avons discuté sur les caractéristiques de l'organisme que nous voulions créer: il ne s'agirait pas de “bienfaisance”, ni de dons éphémères, ni d'aide paternaliste ni d'un organisme lié à une institution religieuse, politique, gouvernementale ou syndicale. Nous voulions apporter notre collaboration directement à ceux qui, au pays, étaient en train de s'organiser pour faire face à la crise. Avec ce programme en main, chacun de nous devait réunir chez-lui un groupe d'amis pour leur expliquer le projet et les inviter à faire partie de l'organisme. Le compromis consistait à contribuer avec 10 dollars mensuels et à offrir une disponibilité horaire. La réponse fut rapide, soixante personnes décidèrent de s'y engager. Nous les appelons aujourd´hui les membres fondateurs.

L'Assemblée constitutive de l'organisme sans but lucratif, SolidArQc, eût lieu le 22 novembre 2002 et fut présidée par Enrique Colombino.
Le premier Conseil d'Administration était composé par Bahjat Ashkar, Félix Carrasco, Nora Huerta, Marie-Claire Lepessec, Robert Laurin et Juan Menacho.
Le premier Comité de coordination, le CoCo, était intégré par Lidia Batalla, Rodolfo Garriga, Graciela Mateo, Lucrecia Ochoa, Miguel Olivera, Nélida Pinto, Enriqueta Ribé, Elsa Sainz et Carlos Vega Pallaro. Lilén Colombino, Jorge Groisman et Adriana Mazzei ont intégré le conseil en qualité de suppléants.
Les premiers représentants en Argentine ont été Susana Contreras, Juan Felice et Maria Emma Marinissen.

Aux contributions monétaires des membres, nous avons ajouté les bénéfices provenant des spectacles organisés avec la participation désintéressée d'artistes argentins et d'autres nationalités. On décida aussi d'organiser une campagne annuelle de récolte d'argent.
Le premier spectacle fut présenté le 30 mars 2003 avec la participation du chanteur et auteur Tomás Jensen et Les Faux Monnayeurs, le groupe musical Manouche et Tango Mylio avec Denis Plante et Sophie Lemaire.

Enriqueta Ribé




SolidArQc - 512 Montée de l'Église, Montréal, Québec, Canada H9C 1G9     (514) 433-2879